Journée Africaine du Scoutisme au Togo - Projet " Et si j'étais un handicapé mental?"

La Journée Africaine du Scoutisme a été marquée par des activités Scoutes dans toute l'Afrique. Dans le but de promouvoir la culture de la paix, les valeurs partagées et le développement durable, les Scouts du Togo ont mené plusieurs activités dont l’activité dénommée « Et si j’étais un handicapé mental ». Durant deux jours, j’ai essayé de comprendre le quotidien des personnes handicapées, plus précisément la discrimination et le mépris dont font l’objet les personnes handicapées mentales ! Dans mon enfance, en faisant les allers retours entre la maison et l’école, je croisais tous les jours Rachidou, un handicapé mental qui vivait à côté d’un dépotoir se trouvant sur la route de l’école. Il se nourrissait des nourritures que les gens venaient jetés au dépotoir ou très rarement bénéficiait de la bonté d’une revendeuse de riz à l’autre côté de la station de bus qui se trouve à quelques mètres du dépotoir. Parce qu’il dégageait une mauvaise odeur, tout le monde (y compris moi) se tenait le nez en arrivant à son niveau ! Les injures, les moqueries de tout genre, les mauvais comportements à son endroit, le rejet de la société et même de sa propre famille etc. ont été son quotidien jusqu’à sa disparition depuis un moment car, plus personne ne l’a vu. Alors je me suis posé la question suivante : « Qui est Rachidou ? ». Au fait, je sais juste qu’il vient d’un village du Togo, et personne ne connait sa famille mais ce qui est sûr est qu’il est issu d’une famille polygame et a été élevé par sa marâtre suite au décès précoce de sa mère lorsqu’il avait seulement 7 ans ! Les sévices corporels, les injures, les mauvais traitements,… lui ont été infligés par sa marâtre ! Elle l’enfermait de temps en temps dans l’unique WC de la maison ; elle lui a même brûlé les mains pour un supposé vol d’argent à la maison. Ne pouvant se défendre puisqu’il a été muet avant de devenir un handicapé mental ! Son histoire m’a fait couler des larmes alors j’ai décidé de me déguiser en un handicapé mental pour avoir une idée de son vécu. Je me suis mis de la boue puante sur le corps, de la cendre ; j’ai porté des vêtements usés qui nous servent de serpillère à la maison, j’ai pris des haillons avec moi et je suis allé m’installer dans un petit dépotoir de mon quartier à Ségbé. *Le premier jour, j’ai passé 2 heures au dépotoir et j’étais complètement sale et répugnant, sans mon foulard. J’ai même choisi de déguster mon repas sur place, repas que j’ai au préalable emballé dans du sachet avant de me rendre sur le dépotoir. Les premières réactions des gens ont été amères ! Certains se sont étonnés et ont commencé par me traiter de fou, etc *Le second jour, je n’avais plus de boues mais j’avais toujours les vêtements usés avec mon foulard au cou. Les personnes handicapées en général n’ont pas choisi leur situation donc soyons plus tolérant dans la vie et ayons de l’empathie envers toute personne en situation de difficulté ! A ceux qui m’ont traité de fou le premier jour, j’ai voulu faire passer un message en allant cette fois-ci au-delà du ressentiment de l’empathie à l’endroit des personnes handicapées, en me faisant passer pour une personne handicapée. J’ai décidé de partager cette expérience très riche en leçons avec tous les Scouts et non Scouts du monde! Les personnes handicapées sont normales autant que nous car nous vivons dans deux mondes différents, c’est la grande conclusion que j’ai tirée. Les personnes handicapées aussi nous trouvent différents alors prenons soin d’elles au lieu de les discriminer chaque temps. Alors ma recommandation à l’endroit de tous est la suivante : « Faisons de notre mieux pour aller au-delà de nos préjugés, soyons des citoyens du monde et acceptons autrui tel qu’il est dans le but de promouvoir la culture de la Paix pour créer un monde meilleur. » Africa Scout Day was marked by Scouting activities throughout Africa. In order to promote a culture of peace, shared values ​​and sustainable development, the Scouts of Togo carried out several activities, including the activity "What if I was mentally handicapped?" For two days, I tried to understand the daily life of people with disabilities, specifically discrimination and contempt for people with intellectual disabilities! In my childhood, going back and forth between the house and the school, I met every day Rachidou, a mentally handicapped person who lived next to a dumping ground on the road to the school. He was feeding on foods that people threw at the dump or very rarely enjoyed the kindness of a rice seller on the other side of the bus station that is a few meters from the dump. Because it emitted a bad smell, everyone (including me) was holding his nose when arriving at his level! Insults, mockery of all kinds, bad behavior towards him, rejection of society and even of his own family etc. Have been his daily life until his disappearance for a while because no one has seen him anymore. So I asked myself, "Who is Rachidou?" ". By the way, I just know that he comes from a village in Togo, and nobody knows his family but what is certain is that he comes from a polygamous family and was raised by his stepmother following the early death Of his mother when he was only 7 years old! Bodily abuse, abuse, abuse ... were inflicted on him by his stepmother! She locked him from time to time in the only toilet in the house; She even burned her hands for a supposed theft of money at home. Unable to defend himself since he was mute before becoming a mentally handicapped person! His story made me shed tears so I decided to disguise myself as a mentally handicapped person to have an idea of ​​his experience. I put stinking mud on the body, ashes; I wore worn clothes that used to mop at home, I took rags with me and I went to settle in a small dump in my neighborhood in Ségbé. * On the first day, I spent 2 hours at the dump and was completely dirty and repulsive without my scarf. I even chose to taste my meal on the spot, meal that I previously packed in pouches before going to the dump. The first reactions of people were bitter! Some were astonished and began by calling me crazy, etc. On the second day, I had no more mud, but I still had worn-out clothes with my scarf around my neck. People with disabilities in general have not chosen their situation so let us be more tolerant in life and have empathy towards anyone in difficulty! To those who called me mad the first day, I wanted to convey a message, this time going beyond the resentment of empathy towards people with disabilities, making me pass for a disabled person. I decided to share this very rich experience in lessons with all Scouts and not Scouts in the world! People with disabilities are as normal as we are because we live in two different worlds, that is the big conclusion I have drawn. People with disabilities also find us different so take care of them instead of discriminating them every time. So my recommendation to all of us is: "Let us do our best to go beyond our prejudices, be citizens of the world and accept others as it is for the purpose of promoting the culture of peace To create a better world. " Google Traduction pour les entreprises :Google Kit du traducteur

Folli AMOUZOUGAN 22'02'1907's picture
from Togo, 1 year ago

Project Period

Started On
Sunday, March 12, 2017
Ended On
Monday, March 13, 2017

Participants

2

Service hours

10
Geolocation

Topics

Adults in Scouting
Youth Programme
Spiritual Development

SDG

Are you sure you want to delete this?
Welcome to Scout.org! We use cookies on this website to enhance your experience.To learn more about our Cookies Policy go here!
By continuing to use our website, you are giving us your consent to use cookies.